Vivre!

La lecture d’un article sur Reporterre sur ceux qui ont décidé de ne pas avoir d’enfants pour des raisons écologiques m’a fait prendre conscience d’une chose: Il est toujours possible d’aller plus loin, d’être plus radical et jusqu’à l’aboutissement de la logique :

«En soi, le geste le plus écoresponsable serait le suicide, mais c’est bien trop coûteux.»

Mais en même temps, est-ce que ça aurait du sens ? Si toutes les personnes qui ont conscience des enjeux écologiques se suicident, est-ce que ça règlera quoi que ce soit ? Je n’en ai pas l’impression. Ce n’est pas une solution. Il faut donc continuer à vivre. Oui, vivre. Tout en sachant que nous sommes imparfaits, qu’il y a tant à changer, améliorer, réinventer !

Il faut donc apprendre à s’aimer, tel que l’on est, tout en continuant de progresser. Tout un programme.

Rallumer le blog

Ce petit blog est auto-hébergé à la maison, dans une petite boite à côté du modem. Ça fait quelques temps qu’il était à l’arrêt et que je manquais de temps pour y regarder. J’ai mis un peu de temps dessus ce week-end pour relancer la machine, mettre un peu d’ordre et dépoussiérer.

L’auto-hébergement, c’est aussi accepter qu’on ne peut pas avoir un SLA de 99,999%. Accepter que ce ne sera pas parfait, tout le temps, c’est sans doute un compétence à acquérir dans tous les domaines.

J’ai quelques projets d’articles pour la suite. Depuis le dernier, en décembre 2018, mes réflexions ont continué d’évoluer. J’aimerais aussi refaire un article sur “mon rêve”.

Dissonance Cognitive

La dissonance cognitive est la tension interne qu’une personne ressent lorsqu’un comportement entre en contradiction avec ses idées ou croyances. (merci Wikipédia!)

Cette tension me prend énormément d’énergie en ce moment car je pense avoir beaucoup évolué en terme de compréhension de l’écologie, de ce qu’il faudrait faire pour atténuer un peu (ou pour se préparer à) l’effondrement qui vient mais je peine à mettre tout celà en application.

  • J’utilise énormément internet, y compris le streaming.
  • J’achète encore des choses dans les grandes surfaces.
  • Je génère une trop grande quantité de déchets.
  • J’habite dans un appartement assez mal isolé.
  • Je continue d’aller travailler en voiture.
  • Je ne suis pas végétarien.
  • Etc.

Et chaque pas posé me pose de nombreuses questions…

Est-ce que regarder une conférence sur YouTube ou un épisode du JTerre vaut la peine, si ça me permet de progresser dans ma compréhension du monde? Est-ce que PeerTube consomme moins d’énergie? Ou vaut-il mieux arrêter complètement le streaming? Est-ce moins consommateur de ressources de télécharger la/les vidéos?

Est-ce qu’il vaut mieux consommer des produits laitiers de la ferme du village ou des produits issus du soja pour lequel on rase la forêt amazonienne? Qu’en est-il de la souffrance animale? Faut-il la mettre en balance avec l’énergie pour produire et acheminer la nourriture?

Est-ce qu’il vaut mieux continuer à utiliser la voiture au diesel ou en acheter une nouvelle à essence? Est-ce qu’il ne faudrait pas se débarasser de la voiture complètement? Comment gérer le quotidien avec des enfants? Est-ce possible sans repenser de A à Z notre quotidien?

J’essaye d’avancer sur chacuns de ces points mais ça demande de prendre le temps, de bien réfléchir, de changer les habitudes, d’évoluer… En attendant, je passe mon temps à me battre avec mes propres contradictions et j’en viens à me dire que la première chose à faire consiste à accepter mes limites et faire preuve de plus de bienveillance envers moi-même. C’est sans doute la première piste à creuser, parce que je ne serai jamais parfait… Et s’il y a un travail énorme à faire, autant le faire avec un peu de positivisme!

Écologie

Je viens de lire l’article Un appel face à la fin du monde, sur diacritik et j’écris ces quelques lignes avec Respire de Mickey 3D dans les oreilles, débarqué par hasard dans ma playlist.

“Il y a naturellement mille autres combats à mener. Mais ils sont déjà perdus si celui-là est oublié.”

Ça m’amène à me demander s’il y a une hiérarchie dans les luttes ? Est-ce que le premier combat à mener consiste à créer une vraie démocratie comme un socle stable pour ensuite travailler collectivement sur les autres luttes, comme le pense Jcfrog ?

A-t-on besoin de démocratie pour prendre les décisions indispensables pour sauvegarder la vie ? Je n’en sais rien… La seule chose que je sais, c’est qu’on a besoin de gens conscients de la nécessité du changement.

Quel est mon rêve? - bêta 0.01

J’ai lu plusieurs fois l’article de Gee, Quel est votre rêve?, depuis sa parution. Je rêve même que toute personne prétendant vouloir être représentant du peuple soit obligé de lire l’article et de répondre à cette fameuse question : “Quel est votre rêve?”

Mais, au fond, quel est mon rêve à moi ? Ça me semble de prime abord évident et pourtant, depuis la parution de l’article de Gee, je me demande comment le formuler. Je profite d’avoir ouvert ce petit espace de liberté dans les tréfonds peu exploré des Internets pour commencer à élaborer une réponse. Celle-ci sera probablement imparfaite dans un premier temps, mais je compte bien la peaufiner par vagues successives, par itérations. Voici la bêta, le premier jet pour effleurer la question.

Je rêve que tous les êtres humains naissent vraiment égaux et qu’ils le restent. Il n’est pas tolérable que beaucoup subissent des discriminations en fonction de leur couleur de peau, de leur spiritualité, de leur sexualité ou de n’importe quel autre critère absurde. Nous partageons tous des rêves et des besoins semblables, nous vivions tous sur la même planète, respirant le même air. Acceptons les différences, rejouissons nous de la richesse de l’humanité.

Je rêve d’une prise de conscience globale à propos du fait que nos actions individuelles ont une influence sur tous les humains de cette petite planète bleue. Si seulement nous pouvions décider, collectivement, d’enfin considérer nos écosystèmes comme un trésor à protéger! Sans vouloir être alarmiste, il me semble qu’il y a plus qu’urgence.

Je rêve que les décisions qui impactent plusieurs personnes soient prises collectivement, avec des discussions, des processus démocratiques et autogérés. Après des années à nous faire bourrer le mou par les politiciens de tous bords, il serait peut-être temps que les 99% décident de leur sort plutôt que laisser une poignée de déconnectés prendre des choix dans leur seul intérêt.

Je rêve que les banques se cassent enfin la gueule et que cette chutte permette l’émergence d’un autre modèle économique où la création monétaire profiterait à tous. Comment a-t-on pu laisser les banquiers créer de la monnaie et s’enrichir ainsi sur le dos des autres ? C’est un pouvoir beaucoup trop important pour qu’on le laisse à quelques sociétés privées.

Il y aura encore à dire, mais je laisse ça pour une prochaine itération. Ça me semble pas mal comme base.

Mise en place du blog

J’étais parti pour faire un long article sur la mise en place du blog. Mais j’ai la flemme. Et ici, je fais ce que je veux.

Alors je vais me contenter d’un petit résumé. Ceux qui ont des questions plus précises peuvent me pinguer sur Mastodon.

Le blog, sous Jekyll et avec le thème Solar, est hébergé sur un Raspberry Pi 3 dans mon salon. Un VPN me permet d’avoir une IP fixe sur laquelle rediriger le nom de domaine. Ça parait tellement simple… Et pourtant, ça fait des années que j’ai envie d’un petit blog vraiment auto-hébergé.

Je viens de terminer les configurations des services Systemd pour que le VPN se lance au démarrage et que nginx l’attende sans râler. Tout y est, ça marche! Plus qu’à raconter des bêtises.

Bonjour!

CAPRICIEUX, EUSE, adj.
− Qui a un comportement imprévisible et incontrôlable.

Bonjour,

J’espère que vous allez bien, vous qui êtes tombés ici, sur mon modeste blog où je partage(rai) quelques fugaces pensées. Après quelques années à vivre sur internet à visage découvert, je me rends compte qu’il m’arrive régulièrement de m’auto-censurer ou de me retenir de dire quelque chose parce que je ne voudrais pas qu’il soit lu par une connaissance, un collègue ou un employeur.

J’ai créé un compte sur Mamot et à l’heure où j’écrit ces lignes, le blog n’est pas encore disponible. Tout est prêt, du nom de domaine au VPN en passant par le Raspberry Pi qui hébergera mes écrits, mais il manque encore le “liant” qui assemblera le tout. Ce n’est qu’une question de temps.

À très vite, Le Caprici.eu/x/