J’ai lu plusieurs fois l’article de Gee, Quel est votre rêve?, depuis sa parution. Je rêve même que toute personne prétendant vouloir être représentant du peuple soit obligé de lire l’article et de répondre à cette fameuse question : “Quel est votre rêve?”

Mais, au fond, quel est mon rêve à moi ? Ça me semble de prime abord évident et pourtant, depuis la parution de l’article de Gee, je me demande comment le formuler. Je profite d’avoir ouvert ce petit espace de liberté dans les tréfonds peu exploré des Internets pour commencer à élaborer une réponse. Celle-ci sera probablement imparfaite dans un premier temps, mais je compte bien la peaufiner par vagues successives, par itérations. Voici la bêta, le premier jet pour effleurer la question.

Je rêve que tous les êtres humains naissent vraiment égaux et qu’ils le restent. Il n’est pas tolérable que beaucoup subissent des discriminations en fonction de leur couleur de peau, de leur spiritualité, de leur sexualité ou de n’importe quel autre critère absurde. Nous partageons tous des rêves et des besoins semblables, nous vivions tous sur la même planète, respirant le même air. Acceptons les différences, rejouissons nous de la richesse de l’humanité.

Je rêve d’une prise de conscience globale à propos du fait que nos actions individuelles ont une influence sur tous les humains de cette petite planète bleue. Si seulement nous pouvions décider, collectivement, d’enfin considérer nos écosystèmes comme un trésor à protéger! Sans vouloir être alarmiste, il me semble qu’il y a plus qu’urgence.

Je rêve que les décisions qui impactent plusieurs personnes soient prises collectivement, avec des discussions, des processus démocratiques et autogérés. Après des années à nous faire bourrer le mou par les politiciens de tous bords, il serait peut-être temps que les 99% décident de leur sort plutôt que laisser une poignée de déconnectés prendre des choix dans leur seul intérêt.

Je rêve que les banques se cassent enfin la gueule et que cette chutte permette l’émergence d’un autre modèle économique où la création monétaire profiterait à tous. Comment a-t-on pu laisser les banquiers créer de la monnaie et s’enrichir ainsi sur le dos des autres ? C’est un pouvoir beaucoup trop important pour qu’on le laisse à quelques sociétés privées.

Il y aura encore à dire, mais je laisse ça pour une prochaine itération. Ça me semble pas mal comme base.