La dissonance cognitive est la tension interne qu’une personne ressent lorsqu’un comportement entre en contradiction avec ses idées ou croyances. (merci Wikipédia!)

Cette tension me prend énormément d’énergie en ce moment car je pense avoir beaucoup évolué en terme de compréhension de l’écologie, de ce qu’il faudrait faire pour atténuer un peu (ou pour se préparer à) l’effondrement qui vient mais je peine à mettre tout celà en application.

  • J’utilise énormément internet, y compris le streaming.
  • J’achète encore des choses dans les grandes surfaces.
  • Je génère une trop grande quantité de déchets.
  • J’habite dans un appartement assez mal isolé.
  • Je continue d’aller travailler en voiture.
  • Je ne suis pas végétarien.
  • Etc.

Et chaque pas posé me pose de nombreuses questions…

Est-ce que regarder une conférence sur YouTube ou un épisode du JTerre vaut la peine, si ça me permet de progresser dans ma compréhension du monde? Est-ce que PeerTube consomme moins d’énergie? Ou vaut-il mieux arrêter complètement le streaming? Est-ce moins consommateur de ressources de télécharger la/les vidéos?

Est-ce qu’il vaut mieux consommer des produits laitiers de la ferme du village ou des produits issus du soja pour lequel on rase la forêt amazonienne? Qu’en est-il de la souffrance animale? Faut-il la mettre en balance avec l’énergie pour produire et acheminer la nourriture?

Est-ce qu’il vaut mieux continuer à utiliser la voiture au diesel ou en acheter une nouvelle à essence? Est-ce qu’il ne faudrait pas se débarasser de la voiture complètement? Comment gérer le quotidien avec des enfants? Est-ce possible sans repenser de A à Z notre quotidien?

J’essaye d’avancer sur chacuns de ces points mais ça demande de prendre le temps, de bien réfléchir, de changer les habitudes, d’évoluer… En attendant, je passe mon temps à me battre avec mes propres contradictions et j’en viens à me dire que la première chose à faire consiste à accepter mes limites et faire preuve de plus de bienveillance envers moi-même. C’est sans doute la première piste à creuser, parce que je ne serai jamais parfait… Et s’il y a un travail énorme à faire, autant le faire avec un peu de positivisme!