La lecture d’un article sur Reporterre sur ceux qui ont décidé de ne pas avoir d’enfants pour des raisons écologiques m’a fait prendre conscience d’une chose: Il est toujours possible d’aller plus loin, d’être plus radical et jusqu’à l’aboutissement de la logique :

«En soi, le geste le plus écoresponsable serait le suicide, mais c’est bien trop coûteux.»

Mais en même temps, est-ce que ça aurait du sens ? Si toutes les personnes qui ont conscience des enjeux écologiques se suicident, est-ce que ça règlera quoi que ce soit ? Je n’en ai pas l’impression. Ce n’est pas une solution. Il faut donc continuer à vivre. Oui, vivre. Tout en sachant que nous sommes imparfaits, qu’il y a tant à changer, améliorer, réinventer !

Il faut donc apprendre à s’aimer, tel que l’on est, tout en continuant de progresser. Tout un programme.